Parc national du Mercantour

Un Parc national répond à deux missions essentielles : d’une part la protection du milieu naturel, d’autre part l’accueil et l’information du public.

Image en taille réelle, . octets (fenêtre modale)

Le Haut Pays des Alpes-Maritimes est en quasi-totalité inclus dans le cœur du Parc national du Mercantour ; créé en 1979, ce parc s’étend sur plus de 120 km du col de Tende à l’Est jusqu’à la vallée de l’Ubaye à l’Ouest, et représente 53 000 ha pour le seul département des Alpes-Maritimes.
Au Nord, le Parc national du Mercantour borde le parc italien des “Alpi Marittime”, une charte de jumelage associe, depuis 1998, ces deux organismes dans le cadre d’une identité transfrontalière des espaces naturels protégés.

Le Parc national du Mercantour recèle un exceptionnel patrimoine naturel et culturel : c’est un espace montagnard qui comprend plusieurs cimes dépassant 3 000 m d’altitude et dont les versants abritent une faune et une flore remarquables autant par leur richesse que par leur spécificité.

Il s’agit donc de protéger la nature, les paysages, les sites et la diversité biologique dans les espaces gérés par le Parc, mais aussi de mettre le patrimoine du Parc à la disposition du public d’aujourd’hui et de le transmettre aux générations futures, de participer au développement de comportements de respect vis-à-vis de la nature et de ses équilibres.

Protéger l'espace

C’est la première responsabilité d’un Parc national, espace ouvert, vulnérable et fragile.

Pour protéger cet espace, les règles de sauvegarde qui ont été édictées, constituent des principes élémentaires à observer attentivement.

Merci de respecter ce code de bonne conduite, un règlement pour tous conditionnant la liberté de chacun.

Protéger, c’est également contribuer à la restauration du patrimoine naturel en favorisant la réintroduction d’espèces, action fondamentale d’un Parc national.

Par exemple, on doit citer pour le Parc national du Mercantour la réintroduction du bouquetin dans la zone occidentale du Parc (depuis 1987) et celle du gypaète barbu, grand vautour d’environ 3 m d’enver - gure (depuis 1993).

On notera aussi, depuis 1992, la réapparition spontanée du loup qui avait disparu des Alpes-Maritimes au début du XXe siècle (le dernier loup “autochtone” fut abattu à Pierlas en 1937).

L'homme

La présence séculaire de l’homme, des chalets d’alpage aux fortifications militaires, des oratoires et des chapelles aux travaux forestiers, s’affirme sur tous les sites du Parc national.

Un pastoralisme plusieurs fois millénaire a été immortalisé sur les pierres silencieuses de la Vallée des Merveilles.

Les paysages

Diversité serait un euphémisme pour décrire des paysages venus d’horizons géologiques mêlant les âges depuis l’ère primaire.

La fonte des glaces, voici 10 000 ans seulement, a forgé des vallées aux reliefs vigoureux dont les versants suggèrent encore cette présence, de verrou en moraine, de blocs erratiques en roches polies. Forêts de conifères et alpages alternent au gré des adrets et des ubacs, agrémentant le paysage de leurs damiers de verts nuancés.

La faune

Le Parc national du Mercantour est un espace idéal pour observer la grande faune sauvage de montagne.

Chamois, bouquetins, mouflons vous surprendront au détour d'un chemin, sans oublier les petits mammifères (marmotte, lièvre variable, hermine...).

Dans les airs, observez les aigles royaux, les gypaètes barbus ou encore les lagopèdes, tétras-lyres, bartavelles...

Depuis 1992, le loup est revenu naturellement sur ce territoire avant de se disperser au delà du Mercantour.

La flore

Avec 2 000 espèces de fleurs dont 200 sont rares et 40 endémiques venues de tous les horizons, on passe en quelques kilomètres d’une flore méditerranéenne à une flore arctique ; les mois de juin et de juillet offrent, notamment, une vision inoubliable avec l’embrasement de la pelouse alpine et sa multitude de coloris.

Accueillir, informer le public

Les Parcs nationaux ont vocation à accueillir tous ceux qui recherchent la nature intacte et les paysages protégés.

Pour cela, les maisons du Parc et les centres d’information offrent un accueil personnalisé, des expositions originales sur la faune, la flore et les paysages, ainsi que de nombreuses publications (guides, posters, livres pour enfants…), des conférences et un programme de promenades et randonnées en montagne.

Sur le terrain, 600 km de sentiers balisés permettent la découverte de cet espace protégé et, sur les sites les plus fréquentés, des circuits d’interprétation, composés de tables de lecture illustrées, facilitent la compréhension du patrimoine naturel et humain du site concerné.

Une signalétique spécifique

Comme dans tous les Parcs nationaux, les itinéraires en coeur sont signalés par des panneaux de couleur jaune.

Sont concernés de nombreux itinéraires d'altitude et par voie de conséquence une partie de la sélection présentée dans ce site.

Image en taille réelle, .JPG 484Ko (fenêtre modale)|© DR

Réglementation

Un Parc national est un territoire naturel, ouvert à tous, mais soumis à une réglementation qui relève d’un code de bonne conduite.

  • PAS DE CHIEN, MÊME TENU EN LAISSE, pour la tranquillité des animaux sauvages et domestiques.
  • NI CUEILLETTE, NI PRÉLÈVEMENT ; animaux, plantes, minéraux et fossiles appartiennent au paysage.
  • PAS D’ARME ; ici tous les animaux sont protégés.
  • PAS DE DÉCHETS, pour conserver la nature propre.
  • PAS DE FEU, pour éviter incendies et dégradations du sol.
  • PAS DE CAMPING, pour préserver la beauté des sites et éviter les pollutions.
  • BIVOUAC RÉGLEMENTÉ, autorisé à plus d’une heure de marche des limites du parc ou d’un accès routier.
  • PAS DE VÉHICULE ; cet espace se découvre à pied, circulation interdite en dehors des voies autorisées.
  • NI BRUIT, NI DÉRANGEMENT, pour la quiétude de tous.
  • PAS DE PARAPENTE OU AUTRES SPORTS AÉRIENS ; le survol à moins de 1000 m du sol est interdit pour la tranquillité de la faune sauvage.

Ouvrages militaires

À l’intérieur du Parc national, de nombreux ouvrages militaires témoignent de l’intérêt stratégique que ces montagnes ont représenté pour les puissances politiques des siècles passés. On y rencontre en effet des redoutes et tranchées de la période révolutionnaire (1793- 1794), des ouvrages défensifs type “Séré de Rivières” de la fin du XIXe siècle et des blockhaus et casernements de la ligne Maginot (XXe siècle). Certains de ces sites, comme celui de l’Authion, ont fait l’objet de violents combats et on y retrouve encore des munitions datant de la dernière guerre (obus, roquettes…).

À l’exception de certains ouvrages (Barbonnet, Sainte-Agnès…) organisés pour l’accueil du public, ces sites, qui sont considérés par certains spécialistes comme des livres d’histoire à ciel ouvert, présentent cependant un certain nombre de dangers : des munitions de la Seconde Guerre Mondiale enfouies dans le sol et très corrodées sont encore susceptibles d’exploser et de blesser ceux qui les manipulent. Les galeries souterraines des blockhaus présentent des pièges très dangereux, notamment des puits de blocs et des effondrements. Les forts et casernements sont considérablement ruinés : les visiteurs imprudents courent un risque réel d’être ensevelis sous des plafonds érodés, des cheminées en équilibre instable et des murs chancelants. Ils peuvent aussi se blesser sur des barbelés et tomber dans de profondes citernes qui ont perdu leur couvercle ou des cratères d’obus à moitié comblés de ferrailles et de gravats.

Il est donc fortement recommandé de s’abstenir de se promener au milieu des ces ruines, de pénétrer à l’intérieur des ouvrages ou d’y rechercher des vestiges. Certains de ces ouvrages, notamment sur l’Authion, ont vu leurs issues condamnées et d’autres font l’objet de mesures d’interdiction d’accès, qu’il s’agisse de bâtiments affectés au Parc national ou relevant du domaine militaire. En cas de découverte fortuite d’anciennes munitions, il est impératif de n’y toucher sous aucun prétexte et de prévenir sans tarder la gendarmerie compétente : compagnie de Menton (tél. 04.93.35.72.35) pour la vallée de la Roya et compagnie de Puget-Théniers (tél. 04.93.05.00.06) pour celles du Var, de la Vésubie et de la Tinée.

Contacts

Siège administratif

Parc national du Mercantour - 23, rue d’Italie
B.P. 1316 - 06006 Nice Cedex 1

Téléphone : 04.93.16.78.88
Télécopie : 04.93.88.79.05
Internet : www.mercantour.eu 
Courriel : mercantour@wanadoo.fr

Secteur Roya-Bévéra

Bureau du Parc national
103, avenue du 16-Septembre-1947
06430 Tende
Téléphone : 04.93.04.67.00

Points d’information
- Cabane de Tueis à l’Authion (été)
- Chalet de Castérino - Tél. : 04.93.01.55.81 (été)
- Sospel Office de Tourisme (toute l’année)
Téléphone : 04.93.04.15.80
Courriel : royabevera@mercantour-parcnational.fr

 

Secteur haute Vésubie

Maison du Parc national
06450 Saint-Martin-Vésubie
Téléphone : 04.93.03.23.15
Télécopie : 04.93.03.38.58
Courriel : vesubie@mercantour-parcnational.fr

Musée du lait de Belvédère
Téléphone : 04.93.03.93.65

 

Secteur haute Tinée

Maison du Parc national
Quartier de l’Ardon
06660 Saint-Étienne-de-Tinée
Téléphone : 04.93.02.42.27
Télécopie : 04.93.02.41.33
Courriel : hautetinee@mercantour-parcnational.fr

 

Secteur moyenne Tinée

Point d’information (travaux en cours)
- 06420 Saint-Sauveur-sur-Tinée (été)
Téléphone : 04 93 02 01 63
Télécopie : 04 93 03 27 97
- Isola 2000 (été)
Téléphone : 04.93.23.15.15
Télécopie : 04 93 23 14 25
Courriel : moyenne-tinee@mercantour-parcnational.fr

 

Secteur haut Var

Points d’information
- 06470 Entraunes
Téléphone : 04.93.05.59.43 (été)
- Maison Valbergane et du Parc national
06470 Valberg
Tél. : 04.93.02.58.23
Courriel : varcians@mercantour-parcnational.fr 

 

Secteur haut Verdon

Bureau du Parc national
04260 Allos
Téléphone : 04.92.83.04.18
Télécopie : 04.92.83.10.56

Allos - Office du Tourisme
Téléphone : 04.92.83.02.81

Points d’information
- Lac d’Allos - Chalet de Laus (été)
Téléphone : 04.92.83.06.34
- Colmars - Office du Tourisme
Téléphone : 04.92.83.41.92
Courriel : verdon@mercantour-parcnational.fr 

 

Secteur haute Ubaye

Maison du Parc national
La Sapinière
04400 Barcelonnette
Téléphone : 04.92.81.21.31
Télécopie : 04.92.81.21.56

Points d’information
- Larche - Office du Tourisme
Téléphone : 04.92.84.33.58 (été)
- Refuge du col de la Cayolle
Col de la Cayolle - Téléphone : 04.92.81.24.25 (été)
Courriel : ubaye@mercantour-parcnational.fr 

 

Parco Naturale Alpi Marittime (Italie)

Piazza Regina Elena, 30 - Valdieri - 12010 Italie
Tél. : (00 39) 0171.97.397
Internet : www.parcoalpimarittime.it 

Points d’informations :
Entracque : Tél. : (00.39) 0171.97.86.16
Terme di Valdieri : Tél. : (00 39) 0171.97.206
Vernante : Tél. : (00 39) 0171.92.02.20